Caravane pour la terre, l’eau et les semences : Un livre de «doléances» à remettre au Président Sall
Le Quotidien | 26 février 2016

Caravane pour la terre, l’eau et les semences : Un livre de «doléances» à remettre au Président Sall

Birame FAYE

Les préoccupations paysannes seront transmises au Président Macky Sall au nom de ses pairs de la Cedeao. A la fin d’une caravane, une convergence qui regroupe les organisations civiles de l’Afrique de l’Ouest compte remettre au chef de l’Etat un livre de «doléances».

Le Président Macky Sall aura droit à un «livre vert». En effet, la convergence globale des luttes pour la terre et l’eau en Afrique de l’ouest entend saisir le Président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) des problématiques relatives à l’eau, aux semences, à l’accès à la terre, à travers un document. Sauf report de dernière minute, ceci aura lieu le 18 mars prochain. «Les revendications et propositions de la convergence seront décrites dans un livre qui sera remis aux différentes autorités, notamment à l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Ue­moa) basée à Ouagadougou et la Cedeao», ont insisté hier les organisateurs lors de la conférence de presse de lancement de leur caravane sous-régionale.

Des organisations paysannes et de la Société civile de quinze pays ouest-africains convergent vers Dakar à partir du début du mois de mars à travers une caravane. Elles veulent interpeler les décideurs politiques et les institutions sous-régionales sur les différents mécanismes de gouvernance foncière pour qu’ils prennent en compte les préoccupations de l’agriculture familiale dans un contexte de ruée des multinationales étrangères vers les terres africaines. Ceci, d’autant qu’une étude de la Cedeao reprise dans un rapport du Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (Cncr) révèle que l’agriculture familiale assure 70% de l’alimentation des populations de l’Afrique de l’Ouest. Mais il faut approfondir l’argumentaire scien­­tifique qui démontre les limites de l’agrobusiness. C’est dans ce cadre d’ailleurs que, depuis janvier 2015, Enda-Pronat exécute un «projet de recherche participative et plaidoyer sous-régional pour un changement de politiques de développement en faveur de la sécurité alimentaire».

Selon Sidy Bâ du Cncr, dans chaque région où les caravaniers vont séjourner, une thématique spécifique sera débattue avec les populations locales. C’est ainsi que Tambacounda et Ross Béthio abriteront des fora sur le foncier agricole et pastorale pendant que les acteurs échangeront sur la problématique des semences, le foncier agricole et urbain, les biocarburants et l’agro-écologie à Kaolack et Mekhé. A la veille de l’ouverture de la conférence internationale sur le droit à l’alimentation, il sera question de foncier urbain et agricole à Diamniadio. Dans cette zone périurbaine, la cohabitation entre l’agriculture et la pression immobilière n’est pas sans victime.
URL to Article: https://farmlandgrab.org/post/view/25825

Source: Le Quotidien 
http://www.lequotidien.sn/index.php/component/k2/caravane-pour-la-terre-l-eau-et-les-semences-un-livre-de-doleances-a-remettre-au-president-sall