Sierra Leone : la justice protège l’investissement agro-industriel
Africa News | 5 février 2016 [EN]

Sierra Leone : la justice protège l’investissement agro-industriel

William Bayiha

Six personnes ont été condamnées à des peines de cinq et six mois de prison pour avoir détruit 40 palmiers à huile appartenant à l’entreprise Socfin.

Les juges du tribunal de Bo ont assorti la condamnation d’amendes pour l’ensemble des prévenus, rapporte Reuters. Les faits qui sont reprochés aux six condamnés remontent à 2013 et se sont déroulés dans le district de Pujehun, où la compagnie agro-industrielle de droit luxembourgeois Socfin possède des plantations. Même si les responsables de la compagnie indiquent qu’en réalité c’est un millier de plants qui ont été endommagés, ils se montrent satisfaits du verdict de la Cour. « En Sierra Leone, vous avez un système judiciaire qui fonctionne parfaitement, s’est félicité Gerben Haringsma le directeur-pays de Socfin. Cette situation a déjà duré trop longtemps. Le juge a pris sa décision et nous allons respecter toutes les décisions qui seront prises ».

Les six accusés ont été interpellés pour leur implication dans l’organisation des mouvements de protestation contre la société Socfin. Selon eux, les frais d’exploitation versés par l’entreprise pour l’exploitation de la concession foncière sont extrêmement bas. Des accusations rejetées par le géant luxembourgeois de l’agro-industrie détenu à 38,7 % par le groupe Bolloré. Selon ses responsables, les tarifs pratiqués sont conformes aux termes du contrat de concession signé avec le gouvernement sierra-léonais.

Un contexte qui explique le manque d’enthousiasme des avocats de la défense et de leurs soutiens à la sortie de la salle d’audience. « Je suis un peu déçu par le jugement, même si la peine est clémente », a déclaré Joseph Rahall, le patron de Green Scenery. L’organisation a payé les coûts de la procédure pour les accusés. Ces derniers risquaient cinq ans de prison ferme.

Les revendications contre l’acquisition des terres par les entreprises multinationationales se sont multipliées ces dernières années en Sierra Leone comme dans de nombreux pays africains. Une réalité que connaît Socfin qui exploite 180 000 hectares de palmier à huile non seulement en Sierra Leone, mais aussi au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Liberia, au Nigeria et en République démocratique du Congo.
URL to Article: https://farmlandgrab.org/post/view/25744

Source: Africa News 
http://fr.africanews.com/2016/02/05/sierra-leone-la-justice-protege-l-investissement-agro-industriel/

Links in this article