Investissements au Maroc : Benkirane demande la vigilance vis à vis des effets d'annonce
Yabiladi | 25.12.2014

Investissements au Maroc : Benkirane demande la vigilance vis à vis des effets d'annonce

Par Ristel Tchounand

C’est un Chef du gouvernement pointilleux qui s’est exprimé hier, mercredi, à l’ouverture de la réunion de la Commission interministérielle des investissements. Dans son allocution, Abdelilah Benkirane a encouragé les responsables à faire le nécessaire afin de garantir les meilleures conditions aux investissements sérieux. Mais il a également exigé la vigilance vis-à-vis des effets d’annonce produits généralement par des investisseurs qui ne disposent pas des moyens conséquents ou qui finissent par aller voir ailleurs, tout en ayant bénéficié de la confiance de l'Etat.

Une meilleure allocation du foncier public vers les projets sérieux, voilà ce que souhaite le Chef du Gouvernement, Abdelilah Benkirane. Dans son allocution hier, mercredi, à l’occasion de la réunion de la Commission interministérielle des investissements, il a en effet appelé l’Administration à « rationnaliser l'utilisation du foncier public et l'orienter vers l'investissement productif de la valeur ajoutée économique et sociale », rapporte nos confères de la MAP.

Pour ce faire, le Premier ministre a demandé aux responsables présents d’user de « critères précis, objectifs et unifiés dans la détermination du prix de cession immobilière, afin que l’Etat puisse mobiliser son assiette foncière et répondre aux besoins futurs », selon la même source. M. Benkirane vise en fait les investisseurs qui annoncent de gros projets et qui finalement réduisent la voilure ou s'envolent vers d'autres cieux pour ne finalement plus investir au Maroc.

L’interpellation devait résonner fort, puisque séance tenante, la Commission des investissements devait valider des projets. D’ailleurs à l’issue de la rencontre, elle a annoncé 32 nouveaux projets d’investissements à 15 milliards de dirhams, dont 21% concernent les investissements étrangers.

Plus jamais ça !

C’est un fait, le Maroc attire énormément les investissements étrangers non seulement en raison des facilités qu’il offre, mais aussi grâce à sa position géographique. Aujourd’hui, de nombreux investisseurs viennent pour avoir accès au marché subsaharien, sans être trop loin de l’Europe. Cependant, leurs investissements ne se concrétisent pas comme annoncé, au grand dam des autorités qui, parfois, s’engagent vite. Le leader turc de la production de bar et dorade, Kilic Deniz, en est un exemple éloquent.

Après avoir signé, en avril 2014, une convention avec les ministres des Finances et de l’Agriculture - Mohamed Boussaid et Aziz Akhannouch – pour un projet de production piscicole dans la province de Chefchaouen à 80 millions d’euros, la firme annonçait, quatre mois plus tard, qu’elle étudiait la possibilité d’aller ailleurs. La société invoquait des doutes quant à la rentabilité de cet investissement au Maroc, sans aborder le volet de sa capacité financière à réaliser le projet dans les conditions offertes par Rabat. Mais depuis, plus aucune nouvelle.

Abdelilah Benkirane ne veut plus que le foncier public soit réquisitionné pour des projets incertains. En revanche, il a appelé les responsables à tout mettre en œuvre pour ménager au mieux les investisseurs sérieux.
URL to Article: https://farmlandgrab.org/post/view/24374

Source: Yabiladi 
http://www.yabiladi.com/articles/details/32114/investissements-maroc-benkirane-demande-vigilance.html

Links in this article