L’huile de palme encouragée par le gouvernement indonésien malgré les violences

TWITTER
FACEBOOK
La culture d'huile de palme à Kuwala, dans le nord de l'île indonésienne de Sumatra. Jefta Images / Barcroft Images / Barcroft Media via Getty Images
RFI | mardi 12 novembre 2019

L’huile de palme encouragée par le gouvernement indonésien malgré les violences

Par Claire Fages  

En Indonésie, la police vient de désigner le dirigeant d'une compagnie d'huile de palme comme le commanditaire du meurtre de deux défenseurs des petits planteurs, dans une concession de l'île de Sumatra. L'industrie de l'huile de palme alimente la violence dans l'archipel, mais elle reste très encouragée par les autorités, qui contribuent au rebond actuel des cours.

Les militants retrouvés poignardés dans une concession indonésienne illégale d'huile de palme étaient intervenus dans un litige foncier entre des petits planteurs et la compagnie industrielle Amelia. Le dirigeant de cette société est suspecté d'avoir payé des hommes de main pour se débarrasser des deux hommes.

L'huile de palme est un enjeu économique tel en Indonésie qu'il provoque des violations des droits de l'homme répétées dans l'archipel depuis quelques mois.

Compenser la fermeture du marché européen des biocarburants

De son côté, le gouvernement indonésien fait tout pour que les prix internationaux de cette huile remontent. L'Indonésie produit plus de la moitié de l'huile de palme mondiale et 70 % de son huile est exportée. Face à la désaffection en Europe - qui a décidé d'abandonner progressivement cette huile dans ses biocarburants, à partir de 2023, les autorités de Djakarta ont imposé dans l'archipel l'utilisation de 30 % d'huile de palme dans le diesel indonésien dès janvier prochain.

Une production à la peine bientôt absorbée par les moteurs indonésiens

L'entrée en vigueur imminente de cette mesure coïncide avec un mauvais démarrage de la saison dans les plantations d'Asie. Moins d'engrais à cause des prix bas prolongés, mais surtout la sécheresse due au retour du phénomène climatique El Niño, vont causer une chute de la production en Malaisie, le numéro 2. Si l'on ajoute les conséquences des fumées de feux de forêt sur les cultures, qui sont repartis comme jamais depuis 2015 en Indonésie, la production de l'archipel pourrait ne progresser que de 1 million de tonnes, voire stagner. Or c'est deux millions et demi de tonnes supplémentaires qui seront avalés par les moteurs indonésiens.

La Chine importe plus d'huile de palme

La guerre commerciale sino-américaine a également un impact sur le marché de cette huile. La Chine, privée de soja américain, s'est mise à acheter plus d'huile de palme. Pékin a exonéré ce produit de quotas pour faciliter les importations, à quelques semaines du Nouvel An chinois.

Rebond des prix de 20 % en un mois

Tous ces facteurs conjugués expliquent le rebond soudain des prix. Ils étaient au plus bas depuis quatre ans en juillet dernier, ils ont bondi de 35 % depuis, de 20 % en un seul mois pour rejoindre leur plus haut niveau depuis presque deux ans, à la Bourse de Kuala Lumpur. Soit environ 630 dollars la tonne.
Original source: RFI
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment