Emeutes à Madagascar/l'effet Daewoo?

TWITTER
FACEBOOK
Nouvel Observateur 29.01.2009

C’est certainement le phénomène le plus inquiétant de ces derniers mois. Les pays pauvres sont à vendre, et avec la crise financière et alimentaire, les pays riches –Emirats Arabes, Corée du Sud, Chine- et les financiers se sont jetés sur le dernier bien qui promet un bon taux de retour sur investissement : la terre. Nous avons publié un dossier sur le sujet dans le Nouvel Obs où nous évoquions notamment comment Daewoo avait préempté 1.3 million d’hectares à Madagascar, pour planter du maïs et de l’huile de palme destinée à la Corée du Sud : http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2303/articles/a391458.html

Le papier sur Madagascar : http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2303/articles/a391459-daewoo_se_paie_madagascar.html

Suite à ce dossier, j’ai été contactée en janvier par un conseiller du maire de Tananarive, qui avait lu notre article. « Il y a eu plein de manifestations. Les gens en ont marre. Ils sont révoltés contre le gouvernement. Cette histoire de Daewoo est la goutte d’eau qui va tout faire exploser »

Je ne pensais pas que les faits allaient lui donner raison si tôt. 80 morts, violences, émeutes, pillages...

Certes, l’affaire Daewoo n’est pas la seule responsable des événements d’aujourd’hui. Et pourtant. On ne plaisante pas avec la terre. La terre, c’est l’identité, c’est les racines. C’est aussi la terre nourricière. Comment accepter cette absurdité : Madagascar, l’un des pays plus pauvres du globe n’a pas assez de ressources pour nourrir sa population, mais suffisamment pour envoyer de l’huile de palme qui sera convertie en biocarburant pour la Corée du Sud ???

Ce qui se passe aujourd’hui à Madagascar, mais aussi en Indonésie, aux Philippines, au Soudan, est dramatique. Les gouvernements exsangues sont en train de brader leur seul bien restant : les terres, au détriment des populations locales. La terre a toujours provoqué les guerres. Question: les émeutes de Madagascar annoncent-elles de nouvelles émeutes de la faim ?
Original source: Nouvel Observateur
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment