Le vrai visage des financements de la Banque mondiale : 3 cas concrets

TWITTER
FACEBOOK
SOS Faim | avril 2016

Le vrai visage des financements de la Banque mondiale : 3 cas concrets
 
Bénin, Burkina Faso et Sénégal : SOS Faim a mené l’enquête dans ces trois pays africains pour analyser quelques cas concrets d’investissement de la BM et leurs impacts sur l’agriculture. Qu’ont-ils découvert ? Des projets qui intègrent peu le monde agricole local et favorisent l’agro-industrie au détriment de l’agriculture familiale.

Début des années 80, la BM et le Fonds Monétaire International proposent des pro- grammes d'ajustement structurel (PAS) à près de 90 pays en dif culté  nancière. Vivement critiqués, ces programmes impo- saient aux béné ciaires des « conditionnalités », en contrepartie des prêts échelonnés ou octroyés (voir p.5-6). Les politiques publiques conduites par les PAS avaient pour objectif d'améliorer la compétitivité des secteurs industriel, tertiaire ou agricole du pays et de préparer leur insertion dans le commerce international, ce qui forcément aurait des répercussions positives sur les économies et les populations. Les prêts ont été distribués mais la croissance n'a pas été au rendez vous. Ce n’est qu’en 2000, après des années de combat de la société civile, d’académiques et d’experts que les PAS sont  nalement abandonnés.
 
Et les investissements actuels ?
 
Malgré ce constat d’échec, les investissements actuels de la BM semblent toujours aller dans le même sens, suivant une logique néolibérale. A n d’objectiver les impacts des investissements de la BM, SOS Faim a commandité trois études de cas auprès d’experts indépendants, que vous pouvez retrouver sur le site www.toustrompés.be. En voici un résumé suivi d’une courte analyse que nous avons pu en faire.

https://www.sosfaim.be/wp-content/uploads/sites/3/2016/04/SOSFAIM_Dajaloo_49_web.pdf
 
Original source: SOS Faim
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment