Licenciement pour motif économique : Senhuile produit des chômeurs

TWITTER
FACEBOOK
Le Quotidien | 4 février 2015

Licenciement pour motif économique : Senhuile produit des chômeurs

Cheikh NDIONGUE 

L’affaire des travailleurs licenciés, il y a quelques semaines à Senhuile, continue de faire débat. Après les travailleurs qui ont dénoncé leur licenciement abusif, c’est maintenant au tour de la direction de monter au créneau. Elle évoque en effet des motifs économiques pour justifier sa décision de se séparer de quinze de ses employés.

Le communiqué de la direction de Senhuile, qui invoque des motifs économiques pour expliquer une série de licenciements dans son service, est sans équivoque : «A ses débuts, le projet Senhuile n’a pas été géré en suivant des logiques agronomique et industrielle de rendement que ce soit par rapport à la production ou dans la gestion des ressources humaines». C’est pour cette raison, indique-t-elle, qu’à la fin du mois d’avril 2014, le Conseil d’administration de la société a pris la décision de révoquer l’ancien directeur Binyamin Dummai et de nommer le nouveau directeur général Massimo Castellucci. Dans la même lancée, le communiqué soutient «que la situation trouvée par la nouvelle direction était désastreuse tant du point de vue économique qu’organisationnelle qu’elle a rendu nécessaire la mise en place d’une politique de restructuration de l’entreprise».

Concernant le personnel, la direction déclare avoir tout de suite «constaté que l’ancienne gestion avait embauché plus de personnels que nécessaire suivant parfois une logique de clientélisme». C’est pour cela, poursuit-elle, «que compte tenu du problème de sureffectif, mais aussi de l’impact social et de la proximité de projet avec les villageois, il a été décidé de proposer aux travailleurs des départs négociés et non des licenciements».

La direction générale précise même que «les salariés en Cdd et en fin de contrat ont bénéficié de ce système des départs négociés et que dans le même cadre elle a proposé aux salariés le paiement du salaire du mois en cours, de l’indemnité compensatrice de congés, d’un préavis de départ d’un mois, d’une prime de départ net d’impôt de 3 mois de salaire et une priorité d’embauche sur les 2 ans à venir».

Selon la direction de Senhuile, «presque tous les salariés intéressés ont accepté la proposition formulée sauf 15 personnes qui ont décidé de refuser et que c’est seulement pour ces personnes que la société a été obligée d’activer une procédure de licenciement pour raison économique».

Soulignant, par ailleurs, que la société Senhuile Sa opère «dans le respect de la loi dans toutes ses activités et en particulier pour ce qui concerne le respect de ses travailleurs et du Code du travail de l’Etat du Sénégal». Dans son texte, la direction explique «que les mesures adoptées ne seront que temporaires et qu’elles vont être surmontées dès que la restructuration en cours aura produit les résultats d’efficacités recherchés».

Il faut rappeler qu’il y a quelques semaines, les travailleurs en question avaient invité une partie de la presse à un point de presse pour expliquer la décision selon eux de leurs employeurs de se séparer abusivement d’eux.

[email protected] 
Original source: Le Quotidien
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment