Plaidoyer des femmes rurales pour un accès équitable à la terre

TWITTER
FACEBOOK
1/15/2013 | APANEWS

Plaidoyer des femmes rurales pour un accès équitable à la terre

Des femmes rurales du Sénégal affiliées à plusieurs structures agricoles ont plaidé, mardi à Diender (Thiès), pour leur accès aux terres et la fin de la spéculation foncière.

''Il faut que les femmes aient un égal accès aux terres au même titre que les hommes. Pour ce faire, elles doivent être aidées par les autorités et s'imposer au niveau des familles pour obtenir leurs parts des héritages fonciers'', a dit Tiné Ndoye, présidente du Réseau national des femmes rurales du Sénégal (FNRS).

Elle s'exprimait au cours d'un forum d'un jour sur ‘'L'information et la sensibilisation sur les enjeux fonciers'', organisé par Enda Pronat (Protection naturelle).

Selon les participants appartenant, entre autres, au RNFRS et à la fédération des agro-pasteurs de Diender (FAPD), le faible accès des femmes à la terre est dû en majorité au manque de connaissance de leurs droits, ainsi qu'aux peu de moyens dont elles disposent.

‘'C'est pourquoi, en vue d'inverser la tendance, il faut sensibiliser et informer les femmes sur leurs droits et inviter les partenaires à les appuyer pour qu'elles aient plus de moyens. Nous devons aussi organiser un forum national regroupant toutes les organisations de femmes sur la question, mais aussi sur l'accaparement des terres'', a préconisé Thérèse Mbaye, secrétaire générale du RNFRS.

Mme Mbaye a aussi plaidé pour plus de représentativité des femmes à toutes les instances de décision pour, selon elle, influer sur les politiques foncières en leur faveur.

‘'Il faut renforcer l'organisation des femmes en matière d'accès à la terre. Mais le chevauchement entre commune et communauté rurale ici dans la zone des Niayes ne facilite pas la tâche. C'est pourquoi, il faut mettre l'accent sur la sensibilisation'', a indiqué Fatou Sow Ndiaye, chargée de programmes d'Enda Pronat.

Le forum de Diender entre dans le cadre du projet de sécurisation et d'amélioration de l'accès des femmes à la terre, mis en œuvre sur la période 2012-2014 par Enda Pronat, en collaboration avec la coopération espagnole et le NEPAD.

Il intervient dans trois zones éco-agronomiques du Sénégal : la vallée du fleuve Sénégal, les Niayes et le Sénégal oriental.

---

Faou Sow Ndiaye estime que ''les autorités religieuses, administratives, politiques, coutumières, les femmes et les jeunes doivent ensemble chercher des les solutions à l'accaparement des terres, pour préserver ce qui reste du capital foncier''.
APS | 2013-01-15

SENEGAL-AGRICULTURE-FONCIER
Zone des Niayes : une militante de la cause paysanne dénonce l'accaparement des terres

Mbayakh, 15 jan (APS) – Faou Sow Ndiaye, chargée de programme à Enda-Pronat, a dénoncé mardi à Mbayakh (Ouest) ''l’accaparement des terres dans la Zone des Niayes, entre Dakar et Saint-Louis'' et estimé que ce phénomène ''pose un véritable problème d'accès des populations aux ressources foncières''.

''La spéculation foncière, qui est une conséquence de la présence des industries dans la Zone de Niayes et des paysans du dimanche, cause des dommages énormes liés à l’accès à la terre, au préjudice des agriculteurs et producteurs maraîchers'', a dit Mme Ndiaye lors d'un forum de sensibilisation et de plaidoyer organisé dans cette localité de la région de Thiès sur ''les enjeux fonciers''.

Le forum était une initiative d'Enda-Pronat --l'une des composantes de l'ONG Enda Tiers-monde basée à Dakar--, la Fédération des agro-pasteurs de Diender (FAPD) et le Réseau national des femmes rurales du Sénégal.

Elle a plaidé pour ''la valorisation et la préservation du patrimoine foncier, au profit des producteurs et productrices du monde rural''.

Faou Sow Ndiaye estime que ''les autorités religieuses, administratives, politiques, coutumières, les femmes et les jeunes doivent ensemble chercher des les solutions à l'accaparement des terres, pour préserver ce qui reste du capital foncier''.

Tina Ndoye, présidente de la FAPD, a indiqué que ''l'urbanisation pose un véritable problème qui affecte l'agriculture en réduisant les terres et tend à hypothéquer l’accès des productrices et producteurs à la terre''.

Des organisations paysannes et les populations de la Zone des Niayes ne cessent de dénoncer l'accaparement des Niayes, où les terres sont surtout dédiées au maraîchage.
Original source: APA
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment